Marché aux Puces de Saint-Ouen

Marché Serpette 
Stand 9 Allée 1 sur cour devant le palmier

F -93400 Saint-Ouen

Marta Bryl - Archéologie

Horaires d'ouverture 

Samedi       10h30 - 18h
Dimanche   10h30 - 18h

KYLIX

La coupe, ou kylix, est la forme de vase à boire la plus répandue. Cette forme particulière permet à l'utilisateur de boire allongé, comme c'était le cas dans les symposions. Un décor intérieur, partie presque plate au niveau de la base du pied appelée tondo, et extérieur occupe toute la surface de la vasque.
La phiale, coupe sans pied et ombilic central, est utilisée pour le culte. Cette vasque mesure entre 5 et 10 centimètres de hauteur pour un diamètre de 20 centimètres en moyenne, elle est donc plus large que haute et devient presque plate au cours des siècles. Elle est portée ou non par un pied plus ou moins élevé et munie de deux anses horizontales.
Du fait de l'utilisation première du kylix était au symposion, la coupe était très souvent décorée de thèmes légers, sexuels ou humoristiques, qui ne devenaient visibles qu'une fois la coupe bue.

SKYPHOS

KYATHOS

CANTHARE

RHYTON

Le kyathos est un vase à boire, ou puiser le vin dans les cratères, d'une hauteur comprise entre 10 et 15 centimètres, doté d'une anse verticale unique très haute par rapport au bord. Il semblerait que la forme ait été copiée de la forme étrusque. Le kyathos était également une unité de mesure pour les liquides : 0,045 litres.

Le canthare est un vase à boire d'une quinzaine de centimètres en moyenne. Il est caractérisé par deux hautes anses, sur un pied souvent haut. L'origine de la forme prends ses racines au VIIIème siècle av. J.-C. et les canthare sont souvent représentés sur les vases à figures noires ou rouges dans les mains de Dionysos ou Hercules. Bien que le nom soit ancien, - du grec kantharos signifiant lucane, type de scarabée - l'utilisation du terme pour cette forme n'est pas claire et il semble que "kotyle" ait également été utilisé.

Le rhyton s'inspire de la vaisselle métallique orientale, est constitué d'une vasque cylindrique munie d'une anse et d'une extrémité en forme de tête d'animal réel ou fantastique. En grec, ce terme est utilisé pour qualifier une corne à boire où la tête animale servait de déversoir - comparer au grec rhysis : ruisseau, ruisseler. Peu à peu la tête zoomorphe ne sert plus de déversoir mais est plutôt utilisée comme récipient.
La tête d'animal, un âne, un bélier ou une mule, est moulée et attachée à la partie inférieure du récipient. L'addition de têtes moulées ne se réduit ni uniquement aux vases pour boire, ni aux seules têtes animales : des têtes de femmes, de satyres, ou de Noirs sont également utilisées sous forme d'aryballes ou d'oenochoes. Dans certains cas, deux têtes peuvent être juxtaposées dos à dos - janiforme. Cette forme de vase plastique apparaît dans les ateliers attiques dès le début du Vème siècle avant notre ère, surtout chez les potiers Brygos et Sotadès, puis au milieu du IVe siècle avant notre ère les ateliers apuliens produiront des rhytons en plus grande quantité.

Le skyphos est une sorte de gobelet mesurant de 5 à 30 centimètres. Il était utilisé comme vase à boire et à libation. Il se caractérise par une coupe large et profonde, un petit pied et deux anses inserées à mi-hauteur du corps ou sous le bord.
Les skyphoi appelés glaux ont une anse horizontale et une verticale et sont ornés d'une chouette. Le terme de skyphos est ancien, et il semble avoir été utilisé pour désigner des kylix ou des kotyles. Le nom des vases dans les descriptions antiques n'ont pas la même précision ni la même fixité que nos dénominations modernes, qui restent le plus souvent conventionnelles. 

0